Trop de sable dans la rivière ?

Quels sont les processus qui gouvernent le transport solide de la rivière en crue et à l’étiage? Quelle quantité de sédiments la rivière évacue-t-elle?
L’objectif des études menées ici sur la Vienne, est d’avoir une meilleure compréhension des processus morphologiques suite à l’arasement du barrage de Maisons-Rouges. Il s’agit notamment d’étudier le mode et la vitesse de déplacement des alluvions et d’évaluer les effets de ces processus sur le fonctionnement de la rivière. Il s’agit aussi de répondre aux questions et demandes d’informations formulées par les élus riverains de la Vienne concernant la propagation des sédiments et leurs conséquences.
Ce reportage réalisé à l’occasion d’une sortie en aval de Chinon dans le cadre du programme de recherche « Maisons Rouges », avait pour objet la réalisation d’un jaugeage solide sur la Vienne en vue de déterminer la quantité de sédiments transportés par cette rivière.
Divers appareils ont été  utilisés pour cette étude : « échantillonneurs iso-cinétiques, des sondeurs bathymétriques (mono- et multifaisceaux) et un courantomètre à effet Doppler. »
Ces travaux sont menés pour la formation des étudiants du Master Hydro systèmes et Bassins Versants / Imacof de l’Université Tours réalisé en présence de Philippe Jugé (CETU Elmis Ingénieries / Université de Tours)

Le CETU Elmis Ingénieries de l’Université de Tours (Nina Richard et Philippe Jugé) réalise régulièrement depuis 1998 (tous les 2-3 ans) des études de suivi des impacts de l’arasement du barrage de Maisons-Rouges. Les volets flore, faune (macroinvertébrés) et dynamique sédimentaire sont abordés. Une collaboration a été mise en place concernant ce dernier volet avec Stéphane Rodrigues (EA 6293 GEHCo) depuis 2009. Le projet de recherche actuellement mené (2013-2014) est financé dans le cadre du Plan Loire par l’Agence de l’Eau Loire Bretagne, la Région Centre et l’Union Européenne (L’Europe s’engage dans le bassin de la Loire avec le Fonds européen de développement régional).

Crédits images :

  • Charriage sur face amont de dune au niveau du thalweg du chenal principal Loire à Bréhémont (Indre et Loire 37) – QJM : 279 m3/s  Auteurs du film Philippe Jugé (CETU Elmis), Nicolas Claude et Stéphane Rodrigues (GéHCO, Université de Tours)
  • Vidéos Thèse Nicolas Claude (pavage et dunes) Philippe Jugé
  • Effondrement du pont de Tours : Archives municipales de Tours La Nouvelle République, Alix BERTRAND

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *